Enter

Session Quad Cross au circuit de Ribecourt

Thomas LABOIS| 24 Nov 2010| 0 comments | Reportage Tags :, , , , , ,

Je cherche toujours de nouveaux sujets à photographier. Il y a quelques jours j’ai accompagné un vieil ami, Jérôme pour ne pas le citer, à un de ses loisirs préférés : le quad cross. Cela fait quelques temps que je le vois progresser sur ses terribles machines et j’ai saisi l’occasion pour faire quelques clichés de ce furieux en pleine action sur son tonnerre mécanique.

Rendez-vous au petit matin, et Zoooouuuh dans le camion. C’est parti pour une heure de route, direction le terrain de cross de Ribecourt en Picardie (Oise). Pendant le voyage, j’ai un enfant de 30 ans passés  à côté de moi tout excité de tester la dernière préparation qu’il a fait sur sa machine de torture.  En arrivant sur la fin du trajet, on sort de la route principale pour slalomer sur un petit chemin boueux à souhait entre les arbres. Et d’un seul coup, c’est le changement brutal. On passe du calme de la forêt, au capharnaüm du motocross.

On en a plein les oreilles, plein les yeux ! A notre arrivée, quelques motos sont en train d’envoyer des jumps de plusieurs mètres au dessus de la table d’arrivée. Cette drôle de vision où les engins emmènent leurs passagers pendant 2-3 secondes en apesanteur, avant que la détonation de leurs pots d’échappement reprenne de plus belle.

Pour résumer, il y a tout qui bouge, qui fait du bruit ou qui sent l’huile. Ça ne va pas être facile de se concentrer, mais en même temps ce brouhaha donne une ambiance diabolique. Et toute la difficulté de l’exercice va être de reproduire à travers mon objectif l’enivrement qu’il y a autours et sur le circuit.

Ça va vite, très vite, trop vite ! Contrairement à un circuit piste, là vous avez des arbres, des bosses, des tables de sauts, bref un peu de tout pour que les accrocs de ce sport mécanique se régalent. Mais ce n’est pas évident pour le photographe de se placer correctement avec autant d’éléments. Tout le but du jeu c’est de réussir à prendre la photo au bon moment, au bon endroit.

Le circuit varie entre piste au grand air et zig zag dans les bois. Au final il y a beaucoup de conditions de lumières différentes. Et forcément les meilleurs spots photo sont en forêt, là où le soleil se fait discret.  Vu que les mouvements des sujets à photographier sont rapide, il faut régler le boitier sur un déclenchement très rapide. Pas trop pour ne pas figer les roues  et conserver une impression de vitesse. Mais suffisamment pour avoir une belle netteté. J’ai quand même réussi à m’amuser avec ma dernière acquisition, le Fish-Eye Samyang dont je parlais précédemment dans cet article malgré sa faible ouverture (sans oublier qu’il est préférable de fermer un peu pour gagner en piquer).

Après cette bonne journée, je dois réaliser une bonne séance de tri de mes 450 clichés, dont voici une sélection.

Un grand merci à Gé & Jé. A bientôt sur les pistes !

Vous pouvez retrouver le Club de Motocross du circuit de Ribecourt : Moto Club de Ribecourt.

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *